"De l'aigle et du corbeau" (Esope)

  • Adele et Jules
  • La Fontaine
Un Aigle venant à fondre du haut des airs sur un Mouton, l'enleva. Un Corbeau qui le vit crut en pouvoir faire autant, et volant sur le dos d'un Mouton, il fit tous ses efforts pour l'emporter, comme l'Aigle avait fait ; mais ses efforts furent inutiles, et il s'embarrassa tellement les pieds dans la laine du Mouton, qu'il ne put jamais se dégager ; de sorte que le Berger survenant, prit le Corbeau et le donna à ses enfants pour les amuser, et pour leur servir de jouet.
Il ne faut point estimer selon la vertu d'autrui: mais selon la sienne propre. Qu'un chacun se mesure selon son pied. Que chacun vueille et entreprenne ce qu'il pourra.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog